Nos meilleures astuces pour vos plats en cocotte

Parmi tous les modes de cuisson, il en est un qui nous replonge instantanément dans la cuisine de mamie : la cuisson mijotée. Que vous soyez un débutant ou un expert en cuisine traditionnelle, maîtriser l’art de la cocotte est indispensable pour apprécier la cuisine d’hivers à cuisson lente…

La « slow attitude » s’invite dans notre cuisine, alors empoignez votre marmite et découvrez nos meilleurs conseils pour réaliser vos plats mijotés. En bonus, découvrez des utilisations de votre cocotte que vous ne soupçonnez pas !


Principes et avantages de la cuisson mijotée

technique de la cuisson mijotée en marmiteLe mijotage est une technique douce utilisée pour la cuisson des légumes, du bouillon ou de la soupe, du riz, des ragoûts et même des grosses coupes de viande. Il consiste à saisir des aliments découpés en morceaux dans un corps gras à haute température afin de les colorer et de libérer les sucs, puis de laisser cuire lentement à feu doux et couverts dans un liquide chaud.

Par exemple, pour braiser une viande (bœuf, poulet, agneau..), vous la faites revenir sur toutes ses faces dans un faitout, grande casserole ou cocotte avec couvercle, dans lequel vous aurez fait fondre un peu de beurre ou chauffer un peu d’huile. Une fois la viande colorée uniformément, elle est mise de côté pour réaliser une garniture aromatique : oignons, carottes, pommes de terre, céleri… Déglacez avec un liquide (eau, vin ou bouillon) pour décoller les sucs et replacez la viande dans le récipient. Mouillez le tout à environ mi-hauteur avec le même liquide, puis portez-le à ébullition. Lorsque vous voyez des bulles se former, cela indique que le liquide a atteint la bonne température. Couvrez et baissez le feu pour laisser mijoter jusqu’à ce que la viande soit bien tendre.

cuisson en marmite sur feu de boisLa cuisson mijotée permet de cuire les aliments uniformément. C’est une cuisine très savoureuse grâce à la cuisson lente qui permet le mariage des saveurs tout en douceur. Les viandes sont attendries et les légumes fondants. La cocotte permet également de maintenir le plat au chaud jusqu’au moment de servir et offre la possibilité de préparer de grosses quantités (pour une grande famille ou pour congeler une partie du plat). Sachez toutefois que la cuisson longue durée et dans un liquide favorise la déperdition des vitamines.

 

Tout savoir sur la cocotte-minute

La cocotte-minute, aussi appelé autocuiseur, existe depuis plus de 300 ans, mais ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale qu’elle est devenue très populaire. C’est une marmite hermétique qui cuit les aliments à haute pression.

Comment fonctionne une cocotte-minute ?

cocotte minute pour la cuisson mijotée de legumesLorsque vous chauffez une casserole, le liquide à l’intérieur bout et se transforme en vapeur. Lorsque cette vapeur est emprisonnée dans un pot hermétique, la pression commence à monter. La pression cuit les aliments en transférant l’énergie thermique de la pression de vapeur et de l’eau aux aliments. Les aliments sont cuits plus rapidement.

Comment cuisiner avec un autocuiseur en 7 étapes faciles ?

  1. Faites revenir vos aliments dans l’autocuiseur, puis ajouter du liquide
  2. Fermez le couvercle, assurez-vous que la valve est dans la bonne position
  3. Mettez l’autocuiseur sur une source de chaleur, sélectionnez le réglage de pression, augmentez la chaleur
  4. Attendez que la pression monte à l’intérieur du pot
  5. Quand la soupape tourne ou sifflote, c’est le signe que la cuisson sous pression commence. Baissez alors le feu et démarrez la minuterie en utilisant le temps de cuisson requis
  6. Relâchez la pression du couvercle.
  7. Une fois toute la pression évacuée, attendez que votre cocotte refroidisse. Vous pouvez ensuite ouvrir le couvercle et déguster.

Une alternative bien pratique : l’autocuiseur électrique. Moderne et silencieux, il est très sûr et facile à utiliser. Il permet de sélectionner le programme et l’heure de cuisson.

Comment nettoyer une cocotte ?

nettoyer marmites inox et aluminiumTout type de cocotte nécessite un nettoyage profond après chaque utilisation. Utilisez un simple produit vaisselle. Ne grattez pas votre cocotte avec une éponge métallique sinon vous risqueriez de l’endommager. Si le fond attache et laissez tremper dans de l’eau chaude. En cas de cuisine très grasse, ajoutez des cristaux de soude dans l’eau et laissez tremper.

Pour redonner de la brillance à votre autocuiseur, vous pouvez laisser tremper de l’eau avec du bicarbonate de soude le temps d’une nuit. Assurez-vous, enfin, que le joint ne fuit pas pour garantir le bon fonctionnement de l’autocuiseur. S’il est défectueux, ne tardez pas à le remplacer.

Séchez votre cocotte immédiatement après lavage. N’oubliez pas de nettoyer la soupape car certains aliments peuvent s’y loger.

 

Les fonctions insoupçonnées de votre cocotte

Votre cocotte n’est pas réservée qu’à la cuisson mijotée, ou à l’attendrissement des viandes et des légumes… Elle peut être utilisée comme un plat à four classique pour faire gonfler une brioche ou du pain, ou encore braiser un poulet.

Réaliser son propre pain : la recette du pain-marmite

Comment bluffer sa famille en réalisant sa grosse miche de pain dorée à la maison ? C’est très simple : en utilisant la cuisson vapeur dans votre cocotte !

pain cuit à la cocotte

INGREDIENTS :

  • 300g d’eau 
  • 10g de levure de boulangerie déshydratée (ou 25g levure fraîche)
  • 500g de farine
  • 10g de sel

PREPARATION : (au thermomix ou Companion XL pour le pétrissage, sinon à la main !)

  • Mettez l’eau et la levure dans le Thermomix/Compagnion : 2 minutes, 37°C, vitesse 2. (On réveille la levure). Ajoutez la farine et le sel : 10 minutes, fonction épi pour le pétrissage.
  • Vous pouvez, au moment du pétrissage, ajouter des graines / fruits secs (Noix, graines de lin, graines de tournesol, graines de pavots, raisins secs, pruneaux en morceaux, abricots secs en morceaux, etc) à votre pâte à pain.
  • Après le pétrissage, formez une boule et couvrez d’un torchon. Laissez pousser 1h à 1h30 dans une pièce chaude de la maison (ou au four à 30°). La pâte doit au moins doubler de volume.
  • Déposez une feuille de papier sulfurisé dans votre cocotte. Déposez votre boule de pâte. Entaillez à l’aide d’un couteau : spirale, croix, soleil… personnalisez !
  • Fermez la cocotte avec son couvercle. Enfournez dans un four froid. Programmez la température à 240°c (475° F) et laissez cuire environ 40 minutes. Attention : il est important de garder le couvercle bien fermé afin que la vapeur ne s’échappe pas ! C’est elle qui vous fera une belle croute dorée !

Cuire un poulet braisé à la marmite

cuire le poulet à la cocotte

INGREDIENTS :

  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 4 cuisses de poulet et 4 pilons de poulet
  • 4 échalotes tranchées
  • 4 gousses d’ail, pelées, écrasées
  • 4 brins de thym
  • ¾ tasse de vin blanc sec
  • 2 tasses de bouillon de poulet
  • Sel et poivre

PREPARATION :

  • Préchauffez le four à 220°C. Faire chauffer l’huile dans une casserole couverte à feu moyen. Assaisonnez le poulet avec du sel et du poivre et faites-le revenir jusqu’à ce qu’il soit doré, environ 5 minutes de chaque côté. Réservez-le dans une assiette.
  • Ajouter les échalotes et l’ail dans la casserole et cuire, en remuant souvent, jusqu’à ce qu’ils commencent à ramollir, environ 2 minutes. Ajouter le thym et le vin blanc. Porter à ébullition, réduisez le feu et laissez mijoter jusqu’à réduction, environ 4 minutes.
  • Remettez le poulet dans la casserole, la peau vers le haut. Ajoutez le bouillon, portez à ébullition, couvrez et transférez au four. Braisez jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit et tendre, de 20 à 25 minutes. Retirez le couvercle. Continuez à cuire au four jusqu’à ce que la peau commence à devenir croustillante, 8 à 10 minutes de plus.

Notre sélection des 10 meilleures recettes de cuisson mijotée

  1. Blanquette de veau traditionnelle
  2. Bœufs au carottes
  3. Pot-au-feu à l’ancienne
  4. Petit salé aux lentilles et saucisses
  5. Bœuf bourguignon facile
  6. Coq au vin de la mère Michelle
  7. Poulet basquaise
  8. Tajine d’agneau aux pruneaux
  9. Choucroute à l’alsacienne
  10. Cassoulet de Castelnaudary 
Vous aimez ? Partagez...

Laisser un commentaire